Cannes de collection – Législation – Armes prohibées – France

 

Cannes anciennes, arme prohibée, législation, pièce à conviction,

*

! Trouvé dans la presse !

 

En principe, nul n’ignore que les cannes anciennes de collection ayant un système dissimulant une arme blanche ou à feu … sont prohibées et soumises à une législation « précise ». Celle-ci diffère très légèrement en fonction des états européens mais elle est très semblable !

J’ai remarqué que les collectionneurs français étaient assez laxistes à ce sujet … Voici ce que j’ai pu lire dans la presse de leur pays.

Il s’agit du « Nouvel Observateur » N° 2580 de ce mois d’avril 2014 

Cette note n’a pour but que de signaler de nouveaux éléments susceptibles de faire évoluer la législation actuelle.

Pour rappel : c’est donc le fait que l’arme soit cachée dans la canne qui en fait une arme prohibée et que même la détention est interdite (France : armes de 6ème catégorie.)

cannes de collection, armes prohibées, législation,

 

C’est en quelque sorte une bonne nouvelle puisque la loi risque d’être modifiée et donnera plus de possibilités de recours … si ces changements ont lieu, ils seront peut-être la « porte ouverte » à d’autres amendements qui clarifieraient le « flou » caractérisant cette législation. 

*

UNE CANNE DE COLLECTION POUR LA SAINT VALENTIN

canne,art populaire,coeur,saint valentin,

 

Le 14 février … la Saint Valentin … une vieille histoire !

 

Cette coutume païenne très ancienne a été assimilée par l’Eglise Catholique lors de la désignation de Valentin comme le Saint Patron des amoureux en 498. Avant le haut moyen-âge, ce jour était associé à l’amour physique avant de l’être à l’amour romantique. Les cartes de vœux ont succédé à l’échange de billets doux dès la fin du XIXème siècle et vous connaissez la suite.

 

 

Il n’est pas impossible que cette canne ait été le cadeau d’une Valentine à son Valentin … il y a près de 2 siècles.

 

 

canne,collection,valentin,valentine,saint valentin,art populaire,amoureux,amour

 

coeur-rouge copie_modifié-1.jpg

 

 Puisque le coeur est à l’honneur, voici quelques objets cordiformes assez extraordinaires 

 Livre,coeur,St Valentin, Valentin

Ce livre Cœur est considéré comme le manuscrit de ballades danoises le plus ancien .C’est une collection de 83 ballades d’amour compilées dans le début de l’années 1550 dans le cercle de la cour du roi Christian III.

National Library of Denmark and Copenhagen University Library

 

coeur-rouge copie_modifié-1.jpg

 

saint valentin,carte,géographie,

Estampe : gravure sur bois, 2 feuilles assemblées et enluminées  (52 x 59,5 cm.) de Oronce Fine (paris 1534-1536).

Sur le plan des connaissances géographiques, la mappemonde traduit les incertitudes et les hypothèses de l’époque : l’Amérique du Nord est reliée à l’Asie et une vaste Terra Australis, continent imaginé pour équilibrer le poids des masses terrestres septentrionales.

 

 coeur-rouge copie_modifié-1.jpg

 

Livre,coeur,cordiforme,XVIè,

Chansonnier cordiforme de Jean de Montchenu sur des airs d Ockeghem et de Dufay – Savoie, XVe siècle

 BnF, Manuscrits, Rothschild 2973, f° 1v°-2r°

coeur-rouge copie_modifié-1.jpg

 

Livre,coeur,cordiforme,XVIè,

 Livre de chants français, 15ème siècle.

coeur-rouge copie_modifié-1.jpg

coeur,meuble,cordiforme,mobilier

Guéridon cordiforme en acajou, marbre et bronze – Louis XVI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certificat C.I.T.E.S. et CANNES ANCIENNES DE COLLECTION

 

Certificat CITES,cites,cannes,importation,exportation,matières,ivoire,écaille,défense,rhinocéros,cachalot,ivoire marin,corail,

ATTENTION ! … CHANGEMENT DE LA LOI !

(Voir nouvelle note à ce sujet)

Cannes de collection et

certificat C.I.T.E.S

Convention on International Trade in Endangered Species

of wild fauna and flora

 

Certificat CITES,cites,cannes,importation,exportation,matières,ivoire,écaille,défense,rhinocéros,cachalot,ivoire marin,corail,

La Convention CITES assure la conservation des espèces animales et végétales menacées d’extinction.

Actuellement 175 pays y adhèrent et ont légiféré d’une manière précise en ce domaine.

 

Des lois … pour éviter ceci !

 

canne,ivoire,ivoire marin,éléphant,narval,cachalot,dents,matières protégées,cites,certificat,législation

 

Le certificat « CITES » contrôle le commerce des espèces inscrites dans les annexes de la « Convention de Washington » et les parties et produits qui en sont issus dans le but de préserver la conservation de ces espèces en protégeant leur biodiversité.  

Cette Administration règlemente le commerce international de ces espèces par un système de permis et de certificats.

Aujourd’hui, plus de 33.000 espèces animales et végétales sont réparties en 4 catégories correspondant à des degrés de protection différents … ce sont les Annexes I, II, III … (degré de protection décroissant de I à IV)

 

Internationale, la nouvelle législation de base et ses règles d’application s’inscrivent dans le cadre européen … donc sur tous les territoires de l’Union Européenne.

 

Il est important de souligner que cette réglementation s’applique aux spécimens vivants, aux spécimens morts ainsi qu’aux parties et produits issus des espèces protégées … animales et végétales !

 

Certificat CITES,cites,cannes,importation,exportation,matières,ivoire,écaille,défense,rhinocéros,cachalot,ivoire marin,corail,

Actuellement, le certificat original est JAUNE

 

Je suis contacté très régulièrement quant aux modalités de cette réglementation …

 

– Quand faut-il demander un certificat CITES ?

– Où et comment ?

– Est-ce qu’il existe des dérogations ?

– Faut-il un certificat pour chacune des pièces d’une collection ?

– … etc

 

Les questions ne manquent pas … mais … pas de panique !

 

Pour le domaine des « antiquités » et des objets de collection anciens, je vais tenter de vous simplifier les choses … Si vos biens datent d’avant 1947, il suffira de faire attester officiellement leur âge et demander un certificat CITES pour une éventuelle transaction en dehors de l’Union Européenne.

 

En effet, ces lois visent particulièrement le commerce et toutes actions en amont ou en aval de celui-ci, surtout lorsqu’il s’agit de matière brute (non travaillée ou peu travaillée).

Si c’est le cas et si vous possédez par exemple :

Défense d’éléphant (même soclée ou peu travaillée)

 N’EST PLUS D’ACTUALITE ! … Voir nouvelle note dans ce site !

ivoire,défense,CITES,législation,

 

Défense de Rhinocéros (non travaillée)

 

Rhinocéros,défense,corne,législation,CITES

 

Dent de narval (non travaillée)

 

Narval,CITES,législation,matières protégées,ivoire marin,dent de narval,

 

Dent de cachalot (non travaillée)

 

cachalot,dents de cachalot,ivoire marin,CITES,matières protégées,

 

  Carapace de tortue (non travaillée)

 

Tortue,écailles,CITES,matières protégées,législation,

 

 

Vous aurez besoin d’un certificat CITES pour les vendre … même dans l’UE et quelle que soit l’ancienneté.

!!!  Ces spécimens ne sont pas les seuls visés par la législation  !!!

 

Dans ce cas,  je vous conseille vivement de parcourir avec attention les circulaires que je publie ci-dessous.

Celles-ci proviennent d’un service belge officiel que vous pouvez contacter si besoin. (Français et néerlandais)

 

 

Certificat CITES,cites,cannes,importation,exportation,matières,ivoire,écaille,défense,rhinocéros,cachalot,ivoire marin,corail,

http://www.health.belgium.be/eportal/AnimalsandPlants/Endangeredspecies/Opvakantie/17982711_FR?ie2Term=tortue&fodnlang=fr#.UfUs1o30EVA

 

et pour les néerlandophones 

Certificat CITES,cites,cannes,importation,exportation,matières,ivoire,écaille,défense,rhinocéros,cachalot,ivoire marin,corail,

http://www.health.belgium.be/eportal/AnimalsandPlants/Endangeredspecies/Opvakantie/17982711_NL?ie2Term=tortue&&fodnlang=nl#.UfUvt430EVA

 

En anglais : http://www.health.belgium.be/eportal/AnimalsandPlants/Endangeredspecies/HoewerktCITES/index.htm?fodnlang=en#.UfU5pY30EVA

En allemand : http://www.health.belgium.be/eportal/AnimalsandPlants/Endangeredspecies/HoewerktCITES/index.htm?fodnlang=de#.UfU59o30EVA

 

Voici quelques liens utiles pour les visiteurs non belges de ce site :

EUROPE : http://europa.eu/legislation_summaries/customs/l11023_fr.htm

FRANCE : http://vosdroits.service-public.fr/R17971.xhtml

 

En résumé, dans la plupart des cas, vous n’aurez pas besoin de certificat CITES tant que vos objets ne quittent pas les territoires de l’Union Européenne et qu’ils sont suffisamment anciens.

Dans le cas d’une éventuelle transaction en dehors de notre Union, vous aurez besoin d’un document prouvant l’ancienneté des objets concernés pour obtenir un certificat CITES (Individuel ou pour un ensemble d’objets).

!!!

Un document CITES est toujoursnécessaire

en cas d’importation/exportation  ou réexportation des spécimens visés.

Ainsi que pour les matières brutes ou objets non travaillés.

!!!

 

Si vous achetez, hors de l’UE, un objet ancien visé par cette législation, vous ne bénéficiez pas de dérogation.

Vous devrez faire l’acquisition de « permis » ou de « notifications » d’importation pour faire entrer vos achats dans votre pays.

 *

 

CITES,ivoire,rhinocéros,matières protégées,protection,nature,législation,

 

 Ci dessous, un aperçu plus détaillé que vous trouverez en visitant le site SPF

 

SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement

Direction générale Environnement (DG5)

Service Affaires Multilatérales et Stratégiques (AMSZ) 

Cellule C.I.T.E.S.

 

Circulaire  relative à la commercialisation d’objets anciens provenant d’espèces animales ou végétales protégées. 

Réf. : CIR 36/4.4.1/11 

Date : janvier 2011.

 

Destinataires : antiquaires, brocanteurs, responsables de salles de vente, vendeurs occasionnels.

 

Annexe : 1 tableau comprenant une série d’exemples de spécimens CITES susceptibles de se retrouver chez des antiquaires, brocanteurs etc.

 

Objectif :  cette circulaire a pour but de fournir les informations voulues et d’apporter des éclaircissements sur les dispositions à respecter en Belgique et dans l’Union européenne pour pouvoir exercer des activités commerciales avec des spécimens CITES que l’on peut retrouver dans les salles de vente,  chez les antiquaires, brocanteurs etc.

 

Documents nécessaires et autres informations : tous les documents mentionnés dans cette circulaire (demande de certificat, déclaration sur l’honneur, modèle de registre etc.) ainsi que toute autre information comme en particulier la liste alphabétique des espèces protégées,  peuvent être obtenus auprès de notre service 

 

Direction Générale Animaux, Végétaux et Alimentation

Division Bien-être animal et C.I.T.E.S. 

Eurostation II – 7ème étage

Place Victor Horta 40 bte 10

1060 Bruxelles

Tel: +32 (0)2 524.74.01 /06

Fax: +32 (0)2 524.74.49 

E-Mail : cites@health.fgov.be 

OU en consultant notre  SITE : www.health.fgov.be (rubrique ‘Animaux-Végétaux’; puis CITES).

 

I.  INTRODUCTION :

La Convention sur le commerce international d’espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, dite Convention de Washington ou CITES (Convention on International Trade in Endangered Species of wild fauna and flora), à laquelle ont adhéré à ce jour 175 pays, règlemente le commerce international des espèces menacées, via un système de permis et de certificats.  Son objectif est de garantir qu’aucune espèce de faune et de flore sauvages qui entre dans le commerce international ne fasse l’objet d’une exploitation non durable. Les espèces protégées par la CITES (plus de 33 000 espèces animales et végétales,)  sont classées en 3 catégories appelées Annexes (I, II, III)  selon leur statut de protection, l’Annexe I représentant le degré de protection maximal.  

Dans l’Union européenne (UE), la CITES est mise en œuvre par le biais d’une législation cadre (Règlement CE 338/97du 09/12/1996) et d’une réglementation d’application (Règlement CE n°865/2006 du 04/05/2006). Ces Règlements sont directement applicables sur l’ensemble du territoire de l’UE. Les différentes espèces CITES ainsi que certaines espèces non CITES ont été reparties  dans les 4 Annexes du règlement communautaire A, B, C et D, l’Annexe A représentant le statut de protection maximum.

Les dispositions de la CITES et de la règlementation communautaire s’appliquent aussi bien aux spécimens[1]  vivants, aux spécimens morts qu’aux parties et produits des espèces qu’elles protègent.

 

 II. QUELLES SONT LES DISPOSITIONS LEGALES A RESPECTER EN BELGIQUE ET DANS L’UNION EUROPEENNE (UE)?

 

A.  ACTIVITES COMMERCIALES

 

Le terme  « Activités commerciales » englobe plusieurs types d’activités (rémunérées ou non) et donc pas simplement la vente de spécimens.

Sont considérées comme «Activités commerciales»*  selon  l’Article 8.1. du règlement CE

n° 338/97: l’achat, la proposition d’achat, l’acquisition à des fins commerciales, l’exposition à des fins commerciales, l’utilisation dans un but lucratif, la vente, la détention pour la vente, la mise en vente ou le transport pour la vente. Sont aussi assimilées à des «Activités commerciales» : la publicité directe ou indirecte en vue de la vente, l’invitation à faire des offres, la location, le troc ou l’échange, le «don» à une personne exerçant une activité commerciale. 

* Attention ! y incluses celles via INTERNET

 

Définition : les formalités diffèrent selon qu’il s’agit de spécimens  issus d’espèces figurant à l’Annexe A ou à l’Annexe B. Mais d’abord que signifie « Activités commerciales » 

 

OBLIGATIONS RELATIVES AUX SPÉCIMENS DE L’ANNEXE A  (voir tableau en annexe).

D’une manière générale, toute activité commerciale impliquant des spécimens d’espèces figurant à l’Annexe A (donc AI, AII, A NON CITES) n’est autorisé que si la commercialisation est couverte par un certificat intracommunautaire délivré par un service CITES. Ce document vous permet de commercialiser le spécimen dont il est question  (description à la case n°4) dans l’UE. 

Il existe une dérogation générale (pas besoin de certificat intracommunautaire) pour certains types de pièces anciennes qui satisfont à certaines conditions : elles sont nommées ci-après ‘antiquités au sens de la CITES’ (voir point e. page 4).

 

– CERTIFICAT INTRACOMMUNAUTAIRE : 

a. Qu’est ce qu’un certificat intracommunautaire ? 

Le certificat intracommunautaire ou certificat CE appelé ci-après ‘certificat’  est un document de couleur jaune (de couleur bleue avant 1997) qui est valable uniquement dans l’UE. Celui-ci est une sorte de « carte d’identité» du spécimen : il reprend différentes informations telle que l’origine de l’animal ou de la plante  à partir duquel le spécimen a été fabriqué, sa description (taille, poids),  son ancienneté, etc..

b. Dans quel cas faut-il demander un CERTIFICAT ? 

Pour toute transaction commerciale dans la UE  avec des spécimens de l’Annexe A (donc AI, AII, A non CITES). Le certificat est généralement établi au nom de la première personne qui vend l’objet/la partie ou le produit. Ensuite,  il suit le spécimen lors de toute transaction ultérieure. Il doit être obtenu avant que la transaction n’ait eu lieu. 

c. Quelle est sa validité ?

Le certificat est valable quel que soit le propriétaire et quel que soit l’Etat membre dans lequel le spécimen se trouve tant que  la description du spécimen correspond toujours aux indications reprises sur le certificat (case 4) .

 

Attention ! bien vérifier qu’aucune condition particulière mentionnée en case 20 ne  limite son utilisation. En cas de doutes prenez contact avec notre service avant d’effectuer toute transaction.

Le certificat cesse d’être valable si la description du spécimen ne correspond plus à la réalité. Ex : Si les spécimens sont détruits ou la description du spécimen a changé (ex. : une défense brute que l’on a sculpté, etc..). Dans ces cas, il y a lieu de signaler tout changement au service et de renvoyer immédiatement le certificat non valable pour, le cas échéant, en obtenir un nouveau. 

d. Où et comment peut-il être demandé et quelles principales informations faut – il fournir ? 

  • Pour obtenir les formulaires de demande de certificat : voir page 1.
  • La description des pièces doit être TRES précise afin que le lien entre la pièce et le certificat puisse être établi  sans ambiguïté. Selon le type de spécimen, les informations à mentionner sont, par exemple:

–          pour les défenses d’éléphants, cornes de rhinocéros etc.: la taille (arc intérieur et extérieur), le poids, la circonférence à la base ; 

–          pour les statuettes en ivoire  ou autres objets : hauteur, poids ; 

–          pour les animaux empaillés : numéro d’identification si celui-ci figure toujours sur le spécimen, ex : numéro de bague  fermée pour les oiseaux empaillés ;

–          pour les carapaces de tortues: taille (longueur du plastron), poids.

Dans tous les cas, il faut reprendre la date d’acquisition et si possible l’ancienneté  de l’objet.  Une photographie bien nette des pièces est à fournir également.  

 

  • La demande remplie et signée doit être accompagnée d’un formulaire de  déclaration sur l’honneur signé par le  propriétaire de l’objet stipulant : date, lieu et circonstances d’acquisition des pièces. Ex : s’il s’agit  d’une pièce en ivoire ramenée par un ancien colonial , tout document pouvant prouver que la personne a bien séjourné en Afrique et a acquis ce spécimen durant son séjour (copie de passeport, photos anciennes, facture, permis de chasse etc). 

D’autres documents peuvent entrer en ligne de compte comme une déclaration de succession, un contrat d’assurance etc.

 

e. Dans quel cas ne faut- il pas de certificat ?

Dans le cas des « antiquités au sens de la CITES », c’est-à-dire des spécimens qui ont été travaillés avant le 1 juin 1947, un  certificat n’est pas nécessaire pour réaliser des activités commerciales dans l’UE.

 

Des spécimens travaillés acquis avant le 3 mars 1947 sont des  spécimens dont l’état brut naturel a été largement modifié pour en faire des bijoux, des objets décoratifs, artistiques ou utilitaires, ou des instruments de musiques plus de 50 ans avant l’entrée en vigueur du Règlement n°338/97 (c à d avant le 3 mars 1947).  De tels spécimens ne sont considérés comme spécimens travaillés que s’ils appartiennent clairement à l’une des catégories susmentionnées et peuvent être utilisés sans être sculptés, ouvragés ou transformés davantage.

 

Cependant, pour exercer  toute activité commerciale avec ces spécimens, une preuve acceptable permettant de déterminer que la pièce date d’avant le 1 juin 1947  doit pouvoir être présentée sur demande : identité et déclaration du propriétaire, circonstances d’acquisition du spécimen par celui-ci, documents  commerciaux, catalogue d’une exposition etc.…  En l’absence de preuve, il est nécessaire de demander un document délivré par un expert en la matière attestant qu’il s’agit bien d’un objet travaillé datant d’avant le 1 juin 1947.

 

Exemples  (voir également tableau en annexe).

Un bijou, une pièce de marqueterie avec des incrustations en écailles de tortues de mer, un piano avec des touches en ivoire, un animal empaillé, un pied d’éléphant servant de porte –parapluie sont considérés comme travaillés. Si on peut prouver que ces pièces datent  d’avant le 3  mars 1947 alors elles  bénéficient de la dérogation indiquée ci-dessus.

Les peaux (de tigre ou autre animal de l’Annexe I) datant d’avant le 3 mars 1947,  bénéficient de la dérogation à condition que l’on puisse prouver qu’il s’agissait déjà à cette époque de pièces travaillées (ex :carpette, couvre-lit etc.) et non de  peaux brutes.

Les défenses brutes d’éléphants  même polies ou sculptées sur une petite partie de la surface (ex : frise à la base), ne bénéficient  pas de la dérogation. Ces pièces même anciennes nécessitent  toujours un certificat CITES.

 

C.  LE REGISTRE CITES : 

* DANS QUEL CAS FAUT-IL LE TENIR ?

Le registre doit être tenu par toute personne qui pratique des activités commerciales avec des spécimens d’animaux de l’Annexe A ou B. 

Le registre doit se trouver sur le lieu de détention des spécimens et doit pouvoir être présenté lors de tout contrôle éventuel.

 

* DANS QUEL CAS NE FAUT -IL PAS LE TENIR ?

Le registre ne doit pas être tenu pour : les « antiquités au sens CITES » (voir page 3, point e), les bijoux, les meubles, ustensiles, instruments de musique, et autres objets comprenant des parties ou produits de spécimens d’espèces de l’Annexe A ou B mais qui n’en sont pas le constituant principal, ainsi que les produits finis fabriqués à partir de peaux, poils, plumes de spécimens de l’Annexe B (exemples voir tableau en annexe).

D. OBLIGATIONS RELATIVES AUX SPÉCIMENS DE L’ANNEXE B (voir exemples tableau en annexe).

Toute activité commerciale  impliquant des  spécimens de ces espèces est libre (pas besoin de certificat) au sein de l’UE pour autant que la preuve de leur origine légale puisse être apportée : ex : documents administratifs (succession, copie facture, déclaration de cession signée par le propriétaire etc.). Les conditions de tenue du registre CITES sont celles décrites au point C.

 

E. OBLIGATIONS RELATIVES AUX SPÉCIMENS D’ANNEXES C ET D  

La commercialisation est libre au sein de l’UE. Il ne faut ni certificat ni registre.

 

Attention ! Certaines espèces animales indigènes (ex : faucon pèlerin, loutre etc.), leurs dérivé et produits sont également protégées par les réglementations des Régions.

 

III. LES TRANSACTIONS INTERNATIONALES.  

QUELLES SONT LES FORMALITES A REMPLIR POUR ETRE EN ORDRE ?

Si vous êtes amenés à pratiquer des activités commerciales avec  des pays situés en dehors de l’UE, des documents CITES  doivent être délivrés  au préalable.   Le tableau ci-dessous, reprend le type de document à obtenir auprès de notre service et à présenter à la douane au moment de l’importation ou de l’exportation.

 

STATUT

Importation en Belgique

(Ré)-Exportation hors UE

Annexe A

 

Permis d’importation

 

Permis d’exportation ou

Certificat de ré-exportation

Annexe B

 

 

Permis d’importation

sauf dérogation

 

Permis d’exportation ou

Certificat de ré-exportation

Annexe C

 

Notification d’importation

 

Permis d’exportation ou certificat de réexportation

Annexe D

Notification d’importation

 

Rien

 
   
   
   
   

Attention ! La dérogation générale pour les « antiquités au sens CITES » (page 3) n’est pas d’application pour les transactions internationales. Un document CITES est toujours nécessaire en cas d’importation/exportation  ou réexportation de ces spécimens.

 

   ______________________________________________________________

[1] Spécimen : tout animal ou plante vivant ou mort ou toute partie ou tout produit obtenu à partir de ceux-ci, incorporé ou non dans d’autre marchandise.

 

Vous trouverez bien d’autres renseignements dans ce site officiel … comme des tableaux récapitulatifs avec exemples (non exhaustif)

 

 Vous pouvez toujours me contacter via danieltraube@skynet.be  

 

BONNE ANNEE 2013 – Happy New Year 2013 …

 2016,Bonne année, Happy New Year,wandelstock,canne,collection,cane,baton,bruxelles,grand sablon,sablon,curiosite,les cannes,pommeau ivoire,malacca,cannes prestigieuses

 

cannes,cannes anciennes,cannes naturelles,art populaire,bois sculpté,grotesque,caricatures,monoxyles,tradition,folklore,symbole,2015,bonne année

 

cannes,cannes anciennes,cannes naturelles,art populaire,bois sculpté,grotesque,caricatures,monoxyles,tradition,folklore,symbole,2012,bonne année

 

 

 

cannes,cannes anciennes,cannes naturelles,art populaire,bois sculpté,grotesque,caricatures,monoxyles,tradition,folklore,symbole,2012,bonne année

 

 

cannes,cannes naturelles,art populaire,bois sculpté,Bonne Année,2011,grotesque,canne sculptée,monoxyle,

Cannes monoxyles du XVIIIè & XIXème siècle.

 

 

 

 

 

 

CANNES-Bonne Année 2011-BLOG.jpg

 Cannes XIXème siècle – Pommeaux en ivoire

 

 

 

CANNES-Bonne Année 2010 - BLOG 4.jpg

Cannes de marins XVIIIè & XIXè siècles Travaux de pont – Os & ivoires marins : morse, baleine et cachalot

Cannes Naturelles 2009 127Ko

Cannes naturelles

Cannes argent GROUPE 2008

Cannes en argent

copyright agreement

UNE CANNE POUR LE PAPE BENOIT XVI

Cannes-SS Benoit XVI.jpg

.La Maison Pierre Création à réalisé une canne pour le Pape Benoît XVI

Une formation de « compagnon » et la passion auront eu raison des 20 années de carrière de Pierre Vanherck en tant qu’informaticien.


En 2004, Pierre Vanherck, ébéniste  averti, va employer ses talents de tourneur à la création de cannes de prestige.
Dans ses mains, la canne reprend des lettres de noblesse. Notre artiste va jouer avec les bois d’exception et les matières précieuses. Allier équilibre, beauté et fonctionnalité n’est pas toujours facile … mais le pari est gagné.
Inévitablement, ses créations sont remarquées et sont exposées à travers le monde. Des personnalités en font l’acquisition et les grands couturiers les font défiler avec leurs mannequins.
En 2009, cette notoriété bien méritée attire l’attention de l’Agence Wallonne de l’Exportation qui commande à la jeune société « Pierre Création » une canne destinée au Pape Benoit XVI … La canne devra être sobre.


Pierre Vanherck  va choisir un palissandre des Indes (1) pour le fût et une ébène du Gabon (2) pour le pommeau. Le brun-rouge presque noir du palissandre est en parfaite harmonie avec le noir profond de l’ébène. Lors du tournage, il laisse volontairement une petite partie d’aubier (3), habituellement sans usage, qui ponctue d’une tâche claire la surface lisse et uniforme du pommeau.
Ce choix et le hasard du tournage donne au pommeau un caractère très particulier et unique.
Les bois sont traités à la manière des « Grands Luthiers », en de nombreuses couches successives, avec des techniques particulières et des préparations personnelles souvent tenues secrètes.
Pierre Vanherck n’hésite pas à employer du merisier (4) provenant d’un arbre qu’il a abattu lui-même il y a quelques années, pour confectionner un écrin adapté à la future canne papale.

Cet objet de maîtrise a été offert au Pape par Monsieur le Ministre Wallon de l’Economie, Jean-Claude Marcourt, en décembre 2009.

Espérons que Pierre Vanherck ne s’arrête pas là et fasse des émules.


Notes explicatives (1) (2) (3) (4) voir bas de page

 

 

CANNES-Canne Benoît XVI-Pierre Creation-entière-blog   

CANNES-Canne Benoît XVI-Pierre Creation-pommeau-pommeau

*Pierre Création®

Cannes-Pierre Création b-blog   Cannes-Pierre Création c-blog 

               Cannes-Pierre Création e-blog 2        

 

*

Notes explicatives

 

(1)

Le palissandre des Indes  (ou de Bombay)

palissandre des Indes-pourpre foncé -

 

 

Espèce de palissandre provenant Asie (nom scientifique : Dalbergia Latifolia).
Les anglais le nomment Indian Rosewood
–    Forte densité et une grande dureté.
–    Séchage lent mais facile.
–    Sciage & usinage difficiles.
–    Imprégnation difficile quasi inexistante.
Le palissandre des Indes est pourpré ou brun violacé et parfois très foncé avec une belle alternance de tons fondus. Il existe aussi dans des tons bruns orangés virant vers le marron, parfois très foncé, presque noir.
Les autres, comme le brésilien (palissandre de Rio), sont plus bruns et souvent ronceux ; ils sont employés en lutherie. Le palissandre des Indes possède une meilleure stabilité mécanique.
Vers 1965, le palissandre Brésilien devenant rare, les luthiers emploient le palissandre des Indes. Le meilleur palissandre indien est sauvage, car celui des plantations est inférieur en qualité mais aisément disponible sous l’appellation « palissandre Indonésien » ou « sonnokelling ». Il pousse rapidement et offre une apparence délavée avec de fortes nuances vertes.

*

(2)

L’ébène du Gabon


Ebène : dérivé du latin ebenus, emprunté au grec ebenos  έϐενος  d’origine égyptienne hbnj (Sources : CNRTL)

Seuls, les arbres de la famille des ébénacées et appartenant au genre « Diospyros » peuvent prétendre à l’appellation «ébène » ou « ébénier ».
L’usage de ce bois, déjà apprécié pour sa couleur particulière, remonte à l’Antiquité. Il est extrait des régions tropicales de l’Ancien Monde. 


Ancien Monde & Zones tropicales-blog

Ce qu’on appelle ébène correspond plus précisément au duramen. Appelé également « bois de cœur » ou « bois parfait ». C’est la partie du tronc la plus ancienne, donc la plus sèche et la plus dense. Elle est entourée par l’aubier(3), bois le plus jeune sous l’écorce. Le duramen est quasi imputrescible et généralement plus sombre que l’aubier.
Cette transformation de bois jeune et tendre en bois parfait ne s’observe pas pour toutes les essences. Elle peut prendre parfois de très nombreuses années (20 ans pour le chêne par exemple) ou tout simplement ne pas avoir lieu pour d’autres essences (le sapin, le hêtre, …)
Les caractéristiques principales de l’ébène sont sa couleur noire et sa densité élevée. Ces caractéristiques ne sont pas systématiques, car elles résultent d’une maladie du cœur de l’arbre. Aussi trouve-t-on des échantillons d’ébène plus ou moins foncés et durs.

*

 

(3)

L’aubier

On trouve l’aubier juste sous l’écorce. Il est constitué par le bois jeune en formation et correspond à la zone d’accroissement récent du tronc. Cette partie, plus claire, voire blanchâtre, est beaucoup plus tendre que le duramen. Il est sujet aux attaques des insectes xylophages. En effet, dans ce bois jeune en formation, la sève est transportée par des vaisseaux actifs et donc riche en protéines.
Note : On vous dira peut-être qu’entre l’écorce et le duramen il existe le liber et le cambium, c’est vrai. Le liber ou fibres libériennes, désigne la partie intérieure de l’écorce d’un arbre et le cambium (du latin cambio, j’échange) ; c’est un tissu végétal qui se forme entre le bois et l’écorce. Il est bien connu dans la pratique du greffage car la réussite de la greffe dépend de la bonne mise en contact des cambiums du porte-greffe et du greffon.

*

 

Ecorce-Aubier-Duramen-blog

(4)

Le merisier (Prunus avium)

 

Prunus Avium - Merisier-

Il est parfois appelé cerisier sauvage. Ce prunus est originaire du Moyen Orient
C’est un grand arbre (fruitier) à feuillage caduc. Son tronc est droit et cylindrique et sa croissance est très rapide : 20 à 30 m de haut pour un diamètre de 60 à 80 cm. Il vit 100 à 120 ans.
C’est un arbre forestier très exigeant en lumière et doit s’élever pour chercher la lumière, d’où son allure élancée.

Le merisier se reconnaît sans erreur grâce à deux ou trois nectaires (petites glandes rouges nectarifères) situées à la base de ses feuilles.

Prunus Avium - glandes nectarifères-blog

Il est recherché pour la valeur commerciale de son bois de couleur brun rosé clair à jaunâtre, parfois utilisé en placage pour remplacer l’acajou ou d’autres bois précieux. Il est recherché tout autant en bois massif pour l’ameublement. Il faut, dans ce cas, des arbres de belle conformation.
–    Texture compacte.
–    Bonnes propriétés mécaniques (résistance à la compression, traction ou flexion).
–    Retrait moyen au séchage et parfois assez nerveux.
–    Il s’assombri avec le temps et vire au rouge.
–    Séchage assez lent avec des risques de déformations.
–    Finition aisée.

 

 

Cannes-Pierre Création b-blog                         Cannes-Pierre Création e-blog 2              Cannes-Pierre Création c-blog
 
*
Notes explicatives
(1)
Le palissandre des Indes  (ou de Bombay)
 
palissandre des Indes-pourpre foncé -

Espèce de palissandre provenant Asie (nom scientifique : Dalbergia Latifolia).
Les anglais le nomment Indian Rosewood
–    Forte densité et une grande dureté.
–    Séchage lent mais facile.
–    Sciage & usinage difficiles.
–    Imprégnation difficile quasi inexistante.
Le palissandre des Indes est pourpré ou brun violacé et parfois très foncé avec une belle alternance de tons fondus. Il existe aussi dans des tons bruns orangés virant vers le marron, parfois très foncé, presque noir.
Les autres, comme le brésilien (palissandre de Rio), sont plus bruns et souvent ronceux ; ils sont employés en lutherie. Le palissandre des Indes possède une meilleure stabilité mécanique.
Vers 1965, le palissandre Brésilien devenant rare, les luthiers emploient le palissandre des Indes. Le meilleur palissandre indien est sauvage, car celui des plantations est inférieur en qualité mais aisément disponible sous l’appellation « palissandre Indonésien » ou « sonnokelling ». Il pousse rapidement et offre une apparence délavée avec de fortes nuances vertes.
*
(2)

L’ébène du Gabon

Ebène : dérivé du latin ebenus, emprunté au grec ebenos  έϐενος  d’origine égyptienne hbnj (Sources : CNRTL)

Seuls, les arbres de la famille des ébénacées et appartenant au genre « Diospyros » peuvent prétendre à l’appellation «ébène » ou « ébénier ».
L’usage de ce bois, déjà apprécié pour sa couleur particulière, remonte à l’Antiquité. Il est extrait des régions tropicales de l’Ancien Monde.


Ancien Monde & Zones tropicales-blog


Ce qu’on appelle ébène correspond plus précisément au duramen. Appelé également « bois de cœur » ou « bois parfait ». C’est la partie du tronc la plus ancienne, donc la plus sèche et la plus dense. Elle est entourée par l’aubier
(3), bois le plus jeune sous l’écorce. Le duramen est quasi imputrescible et généralement plus sombre que l’aubier.
Cette transformation de bois jeune et tendre en bois parfait ne s’observe pas pour toutes les essences. Elle peut prendre parfois de très nombreuses années (20 ans pour le chêne par exemple) ou tout simplement ne pas avoir lieu pour d’autres essences (le sapin, le hêtre, …)
Les caractéristiques principales de l’ébène sont sa couleur noire et sa densité élevée. Ces caractéristiques ne sont pas systématiques, car elles résultent d’une maladie du cœur de l’arbre. Aussi trouve-t-on des échantillons d’ébène plus ou moins foncés et durs.
*
Ecorce-Aubier-Duramen-blog
 
(3)
L’aubier
On trouve l’aubier juste sous l’écorce. Il est constitué par le bois jeune en formation et correspond à la zone d’accroissement récent du tronc. Cette partie, plus claire, voire blanchâtre, est beaucoup plus tendre que le duramen. Il est sujet aux attaques des insectes xylophages. En effet, dans ce bois jeune en formation, la sève est transportée par des vaisseaux actifs et donc riche en protéines.
Note : On vous dira peut-être qu’entre l’écorce et le duramen il existe le liber et le cambium, c’est vrai. Le liber ou fibres libériennes, désigne la partie intérieure de l’écorce d’un arbre et le cambium (du latin cambio, j’échange) ; c’est un tissu végétal qui se forme entre le bois et l’écorce. Il est bien connu dans la pratique du greffage car la réussite de la greffe dépend de la bonne mise en contact des cambiums du porte-greffe et du greffon.
*

(4)
Le merisier (Prunus avium)
Prunus Avium - Merisier-

Il est parfois appelé cerisier sauvage. Ce prunus est originaire du Moyen Orient
C’est un grand arbre (fruitier) à feuillage caduc. Son tronc est droit et cylindrique et sa croissance est très rapide : 20 à 30 m de haut pour un diamètre de 60 à 80 cm. Il vit 100 à 120 ans.
C’est un arbre forestier très exigeant en lumière et doit s’élever pour chercher la lumière, d’où son allure élancée.
Le merisier se reconnaît sans erreur grâce à deux ou trois nectaires (petites glandes rouges nectarifères) situées à la base de ses feuilles.
Prunus Avium - glandes nectarifères-blog
Il est recherché pour la valeur commerciale de son bois de couleur brun rosé clair à jaunâtre, parfois utilisé en placage pour remplacer l’acajou ou d’autres bois précieux. Il est recherché tout autant en bois massif pour l’ameublement. Il faut, dans ce cas, des arbres de belle conformation.
–    Texture compacte.
–    Bonnes propriétés mécaniques (résistance à la compression, traction ou flexion).
–    Retrait moyen au séchage et parfois assez nerveux.
–    Il s’assombri avec le temps et vire au rouge.
–    Séchage assez lent avec des risques de déformations.
–    Finition aisée.
 
 
 

 

CANNES D’ART POPULAIRE – Musée Mistral – Objets d’Art Populaire – A ne pas manquer !

Blason-Villeneuve d'Aveyron a - 42k.jpg

 

Villeneuve d’Aveyron

 

 

Blason_Villeneuve d'Aveyron b - 29k.jpg

 

 

Dans un charmant petit village, que dis-je, dans une bastide médiévale en Aveyron, Madame Aline Brisebois a eu la merveilleuse idée d’exposer sa collection, fruits d’une passion et de toute une vie.

Villeneuve d’Aveyron, blottie en ses mûrs du XIIIème siècle, mérite votre visite et vous mettra en parfaite condition pour découvrir ce véritable musée et ses milliers de trésors.

Vous entrerez dans une demeure médiévale et vous emprunterez un splendide escalier en colimaçon qui dessert 6 salles. Les objets d’art y sont soigneusement exposés.

Compagnonnage, objets d’art populaire, objets de maîtrise et petits chefs d’œuvre sont groupés par métiers :

la menuiserie et la charpente, le lin, le chanvre et la laine, la boulangerie,  le tabac, …

et la vie domestique, bien entendu.

Et pour les passionnés de cannes anciennes, ce sera une agréable surprise … je vous promets ! Un rare ensemble de plus de 300 cannes en bois sculpté.

 

Vous serez étonnés de découvrir autant de merveilles dans cette splendide maison, moins petite qu’elle ne paraît.     

A voir absolument !

 

Très sincèrement,

Daniel Traube

 

CANNES - AB MUSEE - LOGO

***

CANNES - Musée Aline Brisebois Photos Musée



Musée Mistral-1  Musée Mistral-a  Musée Mistral-d

Musée Mistral-c  Musée Mistral-h

        

Musée Mistral-12  Musée Villeneuve d'Aveyron -Cadre à ne pas manquer.  Musée Mistral-f

 

Musée Mistral-b  Musée Mistral-j 2  Musée Mistral-g  Musée Mistral-i

 

CANNES - Musée Aline Brisebois - Localisation

 

CANNES - Musée Aline Brisebois infos pratiques